Le journal de Lou

Appartanniversaire

Il y a 3 ans jour pour jour je visitais cet appartement. Cette date restera gravée dans ma mémoire car elle a été le début de l’indépendance et la préparation à la liberté. C’était une journée bien remplie. J’avais pris mon après-midi pour deux rendez-vous importants.

J’ai sauté dans la voiture de mes grands-parents qui m’attendaient à la gare. Des retrouvailles express. Ils avaient fait exceptionnellement le déplacement pour m’accompagner dans cette grande inconnue qu’était la visite de mon premier appartement. Ils étaient les seuls au courant et j’avais besoin d’eux tant pour partager cet évènement avec quelqu’un de proche que pour me fier à leur expertise. Mon papi a littéralement fait sa maison et sait où il faut penser à regarder.

On avait repéré l’immeuble sur Google Maps et nous avons pique-niqué sur le pouce dans la voiture en attendant l’heure du rendez-vous. Ca me rappelait le pique-nique qu’on avait fait à Caen quand mon père partageait mes périodes de vacances scolaires. Il y avait une sorte de brume humide qui mouillait les vitres sans être de la pluie. Je sais maintenant qu’elle a également la particularité de coller aux cheveux…

Je me rappelle de mes premières impressions. Le bâtiment est un des plus anciens du parc HLM de la ville. La serrure de ma boite aux lettres est tordue. Les escaliers craquent de façon peu rassurante. Le studio est en étage et il était tapissé d’une moquette bleue foncée. Heureusement qu’avec les travaux d’aménagement, ils ont changé ce nid à microbes et j’ai rajouté des rallonges de sol après mon installation. Au premier coup d’oeil, j’avais déjà délimité le côté chambre de l’espace à vivre. J’ai eu plus de mal avec la cuisine et la salle de bain qui n’ont jamais été mes pièces de prédilection mais j’arrivais à me projeter. Le balcon a été une bonne surprise et comme mes grand-parents le disent à chaque fois qu’ils viennent : la luminosité naturelle est parfaite.

J’ai adoré acheter mes meubles et prendre possession des lieux (même si les premiers jours ont été une transition très étrange). Je dois encore donner une vraie identité à ma cuisine et à ma salle de bains. J’ai tout plein d’idées mais comme ce sont des pièces assez petites il faut être pragmatique. Et la plupart de mes idées ne le sont pas pour le moment.

Mes grands-parents étaient là aussi pour la signature du bail. A cette époque, je commençais à postuler pour changer de travail et ils m’avaient récupéré juste après un entretien. Je n’ai pas eu le job mais j’ai eu l’appartement ! Ils ont été les premiers au courant quand j’ai reçu le courrier officiel du bailleur et ils m’ont ensuite beaucoup aidé à m’installer. Je suis très reconnaissante d’habiter un environnement où je me sens chez moi. Leur aide y est pour quelque chose.

Je leur ai d’ailleurs envoyé un message ce matin. Un clin d’oeil à une de mes petites vidéos sur Instagram où une perruche s’est posée sur mon balcon. Ce matin il y en avait une demie-douzaine dans un pommier juste en face de l’hôpital où j’ai passé mon scanner. Côté santé : tout va bien ! Aucun signe de sinusite chronique. C’est tout propre !

J’ai aussi eu une surprise à laquelle je pourrais consacrer tout un billet mais j’en ai décidé autrement pour le moment. Alors que je faisais très soigneusement le deuil de cette relation manquée, j’ai reçu un nouveau message de Fr&d ce matin. Je ne m’y attendais pas DU TOUT et ça vient un peu chambouler mon programme. Je l’ai relu plusieurs fois pour ne pas me méprendre et j’y répondrai sans doute lorsque l’incompréhension du délai de réponse sera passée…

Notre premier et dernier échange remonte à quasiment une semaine. Mon dernier SMS "fermait" la conversation sur une note positive. Une réponse m’aurait fait plaisir mais elle n’était absolument pas motivée ou sollicitée. Aujourd’hui, il la reprend très simplement là où elle s’est arrêtée et s’achève par une question. Je suppose qu’une question invite à une réponse... ? Oui... ? Non... ? J’opterais pour oui mais pas tout de suite... ? Au moins pour le copier dans le délai. Comment fait-on dans ces cas-là ? Je suis perdue !